-303 No Birds

Publié le par Christope Bagonneau

Le polaroïde ci-dessous a été saisi sur la porte d'un bus. Le logo est assez explicite, et l'anglais, fort concis pour l'occasion, est on ne peut plus clair : Interdit aux oiseaux! Cela fait d'abord sourire car on ne s'imagine pas vraiment prendre les transports en commun qui avec sa poule, qui son canard, qui son pinson, et on s'attendrait davantage à un panneau plutôt restrictif pour les chiens, voire pourquoi pas pour les chats. Ce serait méconnaître la culture chinoise où une certaine génération se plaît particulièrement dans l'élevage d'oiseaux, chanteurs de préférence ; et si l'on ne promène pas son protégé à la laisse, on ne sort pas moins accompagné de sa cage pour retrouver dans un square ou dans un parc d'autres passionnés de ce "sport" plutôt paisible. De même, nombre de personnes préfèrent acheter leur volaille encore vivante au marché et lui régler son compte une fois arrivé à la maison, gage de fraîcheur s'il en est! Ces habitudes et cette proximité avec un monde de plumes au sang encore bien chaud, ont toujours facilité les foyers de grippes qui sont, soit dit en passant, presque toutes peu ou prou aviaires, et trouvent donc en Asie les conditions idéales d'émergence et de propagation. "No Birds" dans un bus sonne donc tout-à-coup comme la plus élémentaire des prudences...

No birds 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

j'ai vecu à la ferme de mes grands-parents, et tuer des vollailles était fréquent, en ce qui me concerne j'avais plus l'habitude d'ouvrir les gages des poules et des lapins pour les voirs courrir
en toutes libertés.....gabryel


Répondre