-308 Affres de la page blanche

Publié le par Christope Bagonneau

Je ne suis pas certain qu'il s'agisse d'une véritable peur, mais la page reste blanche et mon roman n'avance pas. Chaque fois en effet remontent et submergent les mêmes questions qui me paralysent : pourquoi et pour qui écrire? S'il s'agit seulement de m'occuper, mes journées sont déjà pleines de pérégrinations dont je remplis ce blog, et que seule une poignée de personnes prend plaisir à lire régulièrement. Il y a certes, à la base de tout cela le plaisir de partager ce que je vois et ce que j'aime, mais si peu de gens sont intéressés par la vraie vie rapportée ici, il n'y a pas de raison qu'ils le soient davantage par une fiction racontée dans un livre. Et si l'on accuse la trop grande abondance de blog, il n'y a pas moins de livres publiés chaque année, ni moins d'infructueuses tentatives. Au moment d'écrire il y a donc toujours ces doutes et ces voix ; on se demande alors si le temps passé à écrire, et un roman n'est pas une mince affaire, n'eût pas mieux été utilisé à vivre... et on pose son crayon. Car tous les apprentis écrivains vous le répèteront, un manuscrit au fond d'un tiroir c'est de l'incomplétude et de la frustration, quoi qu'on en dise pour se consoler. Les amis les plus proches m'encouragent, m'assurent de la réussite de mon entreprise et donc de ma valeur, mais je suis au fond comme ce Dragon Rouge Arowana (Scloropages formosus) d'un mètre de long, photographié à la gare de Taipei, qui n'en finit pas d'explorer son bocal, oublieux néanmoins qu'il puisse valoir sur le marché des amateurs plusieurs milliers d'euros...

Red Arowana 

Publié dans Ecriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

je te souhaite une bonne soirée bisous


Répondre
R

Hi Christophe. J'aime ton blog. Je le lis quand je suis libre dans la nuit. Il me fait plaisir de lire la description sensible de ta vie. Continue!! Et je crois que tu reussiras un jour comme un
ecrivain emminent. Bon Courage!


Répondre
C

Je rougis... mais je souhaite vraiment apporter un peu de détente à ceux qui me lisent.


R

Hi, Christophe. J'aime ton blog. Je le lis quand je suis libre dans la nuit. Il me fait plaisir de lire la description sensible de ta vie. Continue!! Et je crois que tu reussiras comme un ecrivain
emminent. Bon courage!


Répondre
E

L'angoisse de la page blanche c'est terrible, rester des heures avec le stylo entre les doigts sans pouvoir poser une ligne qui puisse nous convenir. Je connais ce désagréable sentiment. Accroche
toi.

Elfe


Répondre
C

Merci, on devrait savoir bientôt qui a craqué, moi ou la page blanche...