-60 La force d'un roman

Publié le par Christope Bagonneau

J'avais souvent entendu parler des auteurs qui déclaraient alors que leurs personnages avaient une sorte de vie qui leur était propre, et qu'ils étaient souvent menés par eux plus qu'ils ne les conduisaient. Je n'irai pas aujourd'hui jusqu'à faire totalement miennes de telles prises de position, mais je dois bien avouer que le roman, plus que les personnages d'ailleurs, a en effet une certaine autonomie, et qu'il nous entraine parfois sur des chemins imprévus. J'ai relu ces jours le premier plan que j'avais lancé sur le papier, il y a neuf ou dix mois : les personnages sont là, les grands thèmes aussi, mais tout le reste n'a comme rien à voir... des liens se font donc au fur et à mesure de l'écriture, et il semble que ces lumières parfois émanent plus de l'œuvre que de nous-mêmes.

 

Taipei Nuages


Publié dans Ecriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> <br /> je pense aussi qu'un personnage imaginaire peu avoir une "vie" propre .....<br /> <br /> <br /> bonne soirée<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre