-96 Zoo d'Osaka (Japon)

Publié le par Christope Bagonneau

Le zoo de la ville d'Osaka porte le nom d'un temple qui lui même sert à nommer le parc qui abrite le zoo, le quartier où se trouve le parc, et l'une des principales gares de métro et de JR de la ville, Tennoji. Créé en 1915, ce zoo est loin d'être l'un des plus célèbres du Japon qui en compte plus de 120! Pourtant, il occupe une surface de 10 hectares dans une ville surpeuplée, et abrite plus de 300 espèces pour plus de 1500 animaux. De plus, il n'est ni meilleur ni moins bon que les autres zoos du Japon, qui sont paradoxalement, si on les compare à ceux de pays ayant la même économie, plutôt en-dessous des standards modernes. C'est la raison pour laquelle on repart confus, confronté à un amas de bonnes réalisations et d'archaïsmes inadmissibles.

 

Osaka zoo Kiwi austral

Kiwi austral

 

Comme beaucoup de parcs animaliers au Japon, le zoo d'Osaka a choisi de présenter un ensemble d'espèces qui répondent aux attentes du public, girafes, lions, etc, puis a complété son cheptel avec quelques espèces dites rares, et qui deviendront en quelque sorte la ou les mascottes de l'établissement, ici un kiwi de 28 ans! 

 

Osaka zoo Chacal à chabraque

Chacal à chabraque

 

Pour commencer par ce qui est positif, le zoo d'Osaka a totalement remodelé une zone appelée Savanne Africaine où les animaux possèdent de bonnes conditions de captivité, avec des espaces larges (pour un centre ville) et paysagés, proposant au public des formules d'observation sans grilles, avec fenêtres à la hauteur des animaux, belvédères en surplomb ou vitres épaisses pour observer les hippopotames dans l'eau. De grandes et de petites espèces sont côte à côte, avec, outre les girafes, les lions et les zèbres, des rhinocéros noirs (Diceros bicornis), des hyènes tachetées (Crocutta crocutta), des damans du Cap (Procavia capensis) ou encore des mangoustes naines du Sud (Helogale parvula). Ailleurs les éléphants d'Asie ont eux aussi un bel espace.

 

Osaka zoo Hippopotame

Piscine des hippopotames

 

Osaka zoo Hyène tachetée

Hyène tachetée

 

Osaka zoo Daman du Cap

Daman du Cap

 

Passons maintenant à ce qui fache vraiment. Le pire et le plus triste de tout au zoo d'Osaka est la singerie : de petites cages tout en béton pour la majorité des singes présentés, et des espaces ouverts à peine plus grands pour les chimpanzés et les orang-outans. Pour avoir visité plusieurs zoos au Japon, je finis vraiment par penser que les Japonais ont une vision peu valorisante de nos proches parents les primates qui sont encore dans nombre de parcs, habillés et exhibés comme des bêtes de foire d'un autre siècle. C'est dommage, car à Osaka, on trouve notamment des espèces aussi peu communes en zoo que les drills (Mandrillus leucophaeus), les vervets (Cercopithecus aethiops) ou les langurs ou semnopithèques de François (Trachypithecus francoisi).

 

Osaka zoo Loup de Mongolie

Loup de Mongolie

 

Osaka zoo Coyote

Coyote

 

Osaka zoo Dhole

Dhole

 

Ailleurs une collection d'ours (polaires, malais, japonais, à lunettes) est à peine plus respectable. Même remarque pour la fauverie avec des espèces variées qui évoluent dans des espaces vieillots, même si certaines vitres remplacent le grillage. Du côté des félins : les incontournables léopards, jaguars, pumas, tigres de Sibérie (Panthera tigris altaica), et les plus petits chats dorés d'Asie (Pardofelis temminckii), chats viverrins (Prionailurus viverrinus), chats-léopards du Japon (P. bengalensis euptilura) ou panthères nébuleuses (Neofelis nebulosa). Du côté canin : des dholes (Cuon alpinus), des coyotes (Canis latrans), des chacals à chabraque (Canis mesomelas) ou encore une belle meute de loups de Mongolie (Canis lupus chanco).

 

Osaka zoo Chat doré d'Asie

Chat doré d'Asie

 

Osaka zoo Panthère nébuleuse

Panthère nébuleuse

 

Osaka zoo Chat-léopard

Chat-léopard

 

La grande volière est plutôt vide et sans intérêt, mais ailleurs dans le parc, on peut entre autre admirer des grues de Sibérie (Grus leucogeranus), des condors des Andes (Vultur gryphus), des urubus à tête jaune (Cathartes burroviarus) ou encore de magnifiques tragopans (Tragopan temminckii et T. satyra). 

 

Osaka zoo Grue de Sibérie

Grue de Sibérie

 

Bien sûr, dans ce parc où rien ne semble répondre à une organisation logique ou thématique, il ne faut pas repartir sans faire un tour au pavillon des animaux nocturnes. La pénombre y est bien respectée, si bien qu'il faut ouvrir de grands yeux, mais c'est là que se trouve le kiwi austral (Apteryx australis) qui m'a surppris par sa taille! C'était la première fois que je voyais un kiwi. Dans le même pavillon il ne faut surtout pas manquer la moins médiatique et pourtant magnifique zibeline japonaise (Martes melampus), une espèce endémique, ni le phalanger renard (Trichosurus vulpecula) ou la bettongie à queue touffue (Bettongia penicillata).

 

Osaka zoo Zibeline du Japon

Zibeline du Japon


Publié dans Zoos du Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article