La civette palmiste et le café

Publié le par Christope Bagonneau

Outre les singes et surtout les gibbons, j'ai une prédilection dans le monde animal (allez-donc savoir pourquoi) pour les viverridés, famille de carnivores qui regroupe les civettes, les genettes et autres binturongs! Parmi eux, en Asie, Inde et Insulinde, la civette palmiste hermaprodite (Paradoxurus hermaphroditus) jouit d'un statut bien particulier eu égard à son rôle dans la production du café local... Ce n'est pas cependant ce qui lui a vallu son nom latin de "paradoxe hermaphrodite" qu'elle doit plutôt à la présence sous la queue, aussi bien chez les mâles que chez les femelles, de glandes odorifères ressemblant à des testicules. 

 

Paradoxurus hermaphroditus

Civette sur un Bombax

 

Avec ses 3 kg, notre civette a la taille d'un chat (d'où son nom anglais de Toddy Cat) et a d'ailleurs occupé et occupe encore parfois en Asie du Sud-Est la place que le chat a chez nous. Transporté ainsi d'île en île dès les début de l'humanité, il s'y est alors développé en vase clos, favorisant l'émergence de très nombreuses sous-espèces. Surtout nocturne, la civette palmiste (qui est à l'Asie ce que le raton laveur est à l'Amérique) se nourrit de fruits, mais aussi de petits mammifères, et surtout de fleurs de palmier de type Pananga, et dont on tire une liqueur appelée Toddy en anglais... Tout maintenant commence à Faire sens! Enfin, sexuellement mature au bout d'un an, la femelle met bas 2 à 5 petits d'une centaine de grammes à chaque portée, après 60 jours de gestation. En captivité, certaines civette ont dépassé les 25 ans. Cette civette est largement répandue en Asie, mais les deux autres espèces du genre paradoxurus sont plus ou moins menacées : au Sri Lanka, la civette palmiste dorée dite de Ceylan (Paradoxurus zeylonensis) ; en Inde, la civette palmiste de Jerdon (Paradoxurus jerdoni).

 

Paradoxurus hermaphroditus

La civette peut être proche de l'homme

 

Mais Tout reste à découvrir avec cette civette hors du commun appelée Luwak en Indonésie, et à qui l'on doit l'un des cafés les plus chers du monde. Ce café est produit grâce à ces civettes, dont le mode alimentaire est dans certaines régions surtout composé de cerises de café dont elles ne digèrent pas les grains ; ces derniers sont en alors rejetés par les voies naturelles, nettoyés et fermentés par les protéases de l'animal. Après séchage et torréfaction, cela donne un breuvage moins amer que le café traditionnel avec qui plus est un goût caramélisé ou chocolaté rappelant le café Moka. En raison de ce mode de fabrication "particulier", ce breuvage est donc rare, avec une production estimée à seulement 700 kg par an dans le monde, son prix pouvant atteindre jusqu'à 500 euros le kilo. Cependant ces prix s'entendent pour la production dite "sauvage", c'est-à-dire celle d'animaux en liberté ayant laissé aléatoirement leurs excréments dans la plantation. Il existe aussi une production d'élevage avec des animaux en cage, de la même manière que chez nous pour les œufs ou pour le lait. Les prix alors sont divisés au moins par 10, alors que le goût, d'après mon expérience, est sensiblement le même. On trouve ce café partout en Indonésie sous le nom de Kopi Luwak, mais aussi au Vietnam sous le nom étrange de Weasel Coffee, ou en encore aux Philippines sous les noms de Motit Coffee ou Kope Alamid

 

Paradoxurus hermaphroditus

Civette et cerises de café

 


Publié dans Carnivores

Commenter cet article

Mars 19/09/2012 18:54


Bonjour,


je recherche de plus amples informations sur la civette palmiste et la production de café à partir de ses excréments. L'idée est de développer un projet d'élevage en Afrique. Pourriez-vous me
communiquer vos coordonnées?


 


Par avance merci


 

nessa:0091: 12/12/2010 10:33



super chouette ce blog  , j'aimerais moi aussi me déconnecter ....je viens d'apprendre un mot :  viverridés :-)  bon dimanche :-)



ciscoo 09/12/2010 19:05



magnifique cette photo !  bonne soirée +5



nants2 07/12/2010 21:54



MON PETIT PASSAGE POUR VOUS SOUHAITEZ UNE BONNE SOIREE



francois et fier de l'Être 07/12/2010 12:33



Magnifiquement interressant. C'est bien documenté et parfaitement clair.


Sauf peut-être la phrase contradictoire : "sont plus en moins menacées ".


A+5



Christope Bagonneau 08/12/2010 10:07



Il fallait effectivement lire "plus OU moins"... Merci